Historique du tabac dans le monde

Le tabac est une plante faisant partie de la famille des solanacées. Les pommes de terre, les aubergines, les physalis, les pétunias, les piments ou encore les poivrons sont issus de cette même famille1. Ses feuilles sont riches en nicotine. Le terme "tabac" viendrait de la langue caraïbe déformée ensuite par les Espagnols en "tabaco" ou "tobago"4.

Nicotiana tabacum, plant de tabac

Plant de tabac (CC-by-sa)

Premières traces du tabac

Dans l'Antiquité, on ne parle pas encore de tabac, mais le fait de brûler des plantes et de se servir de la fumée pour soigner les maux est attesté. De plus, la fumée de plantes était utilisée dans le cadre des prières2. Les fouilles archéologiques menées à Pompéi ont permis de découvrir des fresques sur lesquelles apparaissent des pipes, ce qui indique que les Romains connaissaient l'action de fumer une plante, autre que le tabac2. Grecs et Romains fumaient parfois des feuilles roulées de diverses plantes.

Le tabac était connu à l'époque égyptienne. L'examen de momies datant de plus de 1000 avant Jésus-Christ (notamment celle de Ramsès II en 1976) a permis de relever des traces de tabac et de nicotine, dont la provenance faite encore débat entre les archéologues aujourd'hui5.

Mais c'est à l'Amérique du Sud et Centrale que l'on doit le tabac que nous connaissons aujourd'hui.

Indiens fumant le calumet de la paix avec le gouverneur américain John Carver en 1621

Indien fumant le calumet de la paix - domaine public

Les premières traces de la culture du tabac sur le sol américain dateraient d'au moins 8000 ans3, ce qui en fait l'une des premières plantes domestiquées. Les Mayas seraient les premiers utilisateurs de tabac et auraient transmis les usages de la plante aux communautés amérindiennes4. Il était très présent dans les rituels magiques, religieux et sociaux. Utilisé par les chamanes et les prêtres pour ses vertus curatives et sacrées, il était mâché, prisé, pris en infusion ou encore inhalé4. Il soigne les maladies, et apaise la douleur. Il sert également à communiquer avec les esprits : par la pipe, la fumée est un véhicule entre le monde des vivants et le monde d'en haut3.

Le tabac est donc un élément central de la vie des Amérindiens et est présent à toutes les cérémonies importantes pour les tribus (fêtes, funérailles, naissances, mariages, alliances militaires, assemblées diplomatiques, etc.)3.

Découverte du tabac par les Européens

On doit la découverte du tabac par les Européens à Christophe Colomb qui lors de son expédition en 1492 en Amérique vit aux abords de Cuba des indiens "hommes et femmes, avec un petit tison allumé, composé d'une sorte d'herbe dont ils aspiraient le parfum suivant la coutume"6.

Portrait de Christophe Colomb par Sebastiano del Piombo, 1519, Metropolitan Museum of Art

Portrait de Chritophe colomb, 1519 - domaine public

Il côtoya également des Indiens fumant des tubes de feuilles roulées appelées petum2. Il se rendit compte au fur et mesure de son voyage que tous les Indiens d'Amérique consomment du tabac (en prise, fumé, bu, à la pipe, etc.)3. Il ramena des feuilles de tabac jusqu'en Europe pour vanter ses vertus thérapeutiques.

En 1520, les conquistadors espagnols présents sur le sol mexicain rapportent la même sorte de témoignage en ayant vu l'empereur Aztèque Motecuhzoma fumer des rouleaux de tabac décorés d'or7.

De même, en 1527, l'évêque Barthélemy de Las Casas narre dans son Histoire Générale des Indes le fait que les Indiens fument le cigare : "L'herbe dont les Indiens aspirent la fumée est bourrée de feuilles sèches (...). Les Indiens l'allument par un bout et sucent ou hument par l'autre extrémité, en aspirant intérieurement la fumée, avec leur haleine"3.

L'un des premiers fumeurs européens serait un compagnon de Christophe Colomb, Rodrigo de Jerez. Rentré en Espagne, il maintient cette habitude et fut dénoncé à l'Inquisition par ses voisins effrayés de le voir exhaler de la fumée par le nez par la bouche. Cela lui valut sept ans de prison, ce qui n'empêcha pas le tabac de gagner du terrain sur le territoire Européen3.

Au milieu du XVIe siècle, fumer est un phénomène assez populaire : le moine André Thevet puis Jean Nicot vers 1560 diffuse cet usage en France (au départ pour traiter diverses maladies). En Angleterre, il aurait été introduit dans les années 1565 par le navigateur John Hawkins (bien que l'on attribue généralement l'introduction du tabac à sir Walter Raleigh, qui lança la mode de fumer la pipe à la cour)3.

Le tabac fut apporté en Allemagne par les huguenots à la fin du XVIe siècle qui fuyaient les persécutions.

Le tabac est connu dans le monde entier à l'époque moderne et on trouve des fumeurs en Afrique (à partir de 1593), au Japon, en Chine6.

Des oppositions au tabac qui ne brident pas la consommation

Au XVIIe siècle, les premières oppositions au tabac sont connues. Mettant en doute les vertus guérisseuses de la plante, de nombreuses sanctions existent pour les fumeurs :

  • le souverain d'Angleterre Jacques Ier combat avec ferveur l'utilisation du tabac et compare les fumeurs à des ivrognes ;
  • le Shah Abbas de Perse fait trancher les lèvres des fumeurs, en référence au Coran ;
  • Amurat IV, sultan de Constantinople brûle ou pend les fumeurs ;
  • à Moscou, Michel Federowich (grand-duc de Moscou) a prévu pour les fumeurs 60 coups de bâton sur la plante des pieds ;
  • en 1642, le pape Urbain VIII interdit le tabac sous peine d'excommunication3.

Malgré cela, les États ont conscience de l'apport financier que peut apporter la culture du tabac par les taxes et les impôts. En France par exemple, Colbert fit de la fabrication et la vente du tabac un monopole royal en 1674, les premières manufactures de tabacs sont créées (abolies à la Révolution puis rétablies par Napoléon en 1810)3.

En 1809, Louis Nicolas Vauquelin isole l'un des principes actifs du tabac, la nicotine, nommée ainsi en hommage à Jean Nicot et met en évidence le fait qu'il s'agit d'un alcaloïde créant une dépendance et ayant des effets dangereux sur l'organisme (effets corrosifs sur les tissus, etc.)3. Ces constatations n'empêchent cependant pas les gens de fumer.

Autoportrait du peintre Horace Vernet fumant la pipe, 1835, musée de l'Hermitage, Saint Petersbourg

Autoportrait du peintre Horace Vernet fumant la pipe, 1835 - domaine public

XIXe siècle : invention de la cigarette

Les XVIIe et XVIIIe siècles sont associés à la pipe (et à la prise). Le XIXe siècle est l'invention de la cigarette. Son utilisation se développe dans le monde occidental dès les années 1830. Le terme de cigarette apparaît après son invention, dans les années 1840 et signifie "petit cigare". Elle est dans un premier temps roulée manuellement par le fumeur et est fabriquée mécaniquement en 1881 par James Bonsack, ce qui augmenta sa consommation auprès des populations, tout en baissant son coût3.

Cette nouvelle forme pour fumer explose en Europe et aux États-Unis au début du XXe siècle. À la fin de la Seconde Guerre mondiale, les soldats américains débarquent en Europe avec des marques de cigarettes américaines fabriquées pour la plupart à base de tabac blond. La consommation de cigarettes s'étend à toutes les classes de la société4.

Soldats américains fumant des cigarettes entourées de civils français, Normandie, Seconde Guerre mondiale

Soldats américains fumant des cigarettes entourés de civils français, Normandie, Seconde Guerre mondiale (PhotosNormandie / CC-by-sa)

La toxicité du tabac est démontrée en 1950 et les cigarettes filtrées inventées en 1930 sont mises à la vente4.

La consommation de tabac est aujourd'hui banalisée. Sa longue histoire au cours des siècles montre son expansion croissante dans toutes les couches de la société alors que le tabac est dangereux, voire mortel pour la santé.

Fumer tue. Le tabac est dangereux pour la santé

Le tabac est dangereux pour la santé (Milstan / CC-by)

Nos pages d'informations

Plusieurs pages d'informations sont proposées sur Bureau Tabac.fr afin de vous renseigner sur les dangers de la cigarette, mais aussi afin de découvrir l'histoire du tabac à travers les âges :